Violette Dionne, Amélie Proulx et Laurent Craste exposent à la Maison de la culture Claude-Léveillée

11 février 2020

Méfiez-vous des apparences ! Sous leur air ludique, les sculptures de Violette Dionne, Amélie Proulx et Laurent Craste recèlent un sens caché qui appelle un deuxième degré de lecture. 

Les créations de Violette Dionne, issues de son imagination, posent comme des statues, comme des objets arrêtés dans leur élan. On reconnaît, par exemple des objets domestiques : tondeuse à gazon, hachoir, radio-réveil…

Pour la réalisation des œuvres Dactyles Larus et Métaphores mortes Amélie Proulx a procédé à des moulages de pattes d’oiseaux. Après cuisson, elle les a exposés à de hautes températures qui ont eu pour conséquence de les assouplir et de leur donner l’aspect de fleurs.

Laurent Craste montre surtout combien de jolis objets décoratifs ont pu à la fois valoriser le statut social d’aristocrates et de riches bourgeois et servir de véhicule de propagande politique. 

Commissaire: Bernard Lévy


  Retour