Prestation canadienne d’urgence de 2000 $ par mois pour quatre mois

25 mars 2020

Une prestation de 2000 $ par mois pour quatre mois

(Ottawa) Les Canadiens dont le gagne-pain est affecté par la pandémie de la COVID-19 pourront toucher d'ici peu la Prestation canadienne d’urgence, un programme « simplifié » né de la fusion entre deux allocations créées la semaine passée. Ceux qui rentrent de voyage, eux, seront bientôt obligés de s'isoler à leur retour.

Mélanie Marquis

Mélanie Marquis
La Presse

La prestation (PCU) de 2000 $ par mois sera en place pour les quatre prochains mois; elle est destinée aux travailleurs qui sont privés de salaire en raison de la crise actuelle. Et cet argent sera versé « dans les 10 jours après la demande », a spécifié Justin Trudeau.

Les requêtes se feront sur l'internet; un portail web doit être mis en service début avril.

« Donc, si vous avez perdu votre emploi – que vous travailliez à temps plein ou à contrat ou que vous soyez travailleur autonome – cette prestation est là pour vous», a-t-il déclaré lors de son point de presse quotidien devant sa demeure de Rideau Cottage.

Seront admissibles: les Canadiens qui ont perdu leur emploi, qui tombent malades, qui sont mis en quarantaine ou qui prennent soin d’une personne atteinte de la COVID‑19, ainsi que les parents qui doivent cesser de travailler pour s’occuper d’enfants malades ou qui doivent rester à la maison en raison de la fermeture des écoles et des garderies, selon le gouvernement.

« De plus, les travailleurs qui ont toujours un emploi, mais qui ne reçoivent aucun revenu en raison d’interruptions du travail causées par la COVID‑19, seraient également admissibles à la PCU. Cette prestation aiderait les entreprises à garder leurs employés en poste pendant qu’ils gèrent ces moments difficiles, tout en leur permettant de conserver la capacité de reprendre rapidement leurs activités dès que cela sera possible », précise-t-on.

De l'aide à venir pour les entreprises

Ces derniers jours, des entreprises et des syndicats ont demandé au gouvernement fédéral de subventionner les emplois plutôt que d’indemniser les travailleurs que la pandémie de la COVID-19 a forcés à rentrer à la maison.

L'annonce ne signifie pas que le gouvernement ne viendra pas en aide aux entreprises, a soutenu le premier ministre. « Nous en aurons plus à dire dans les jours à venir », a-t-il affirmé, sans entrer dans le détail.

Le Sénat vient d'adopter, sans l'amender, le projet de loi qui a été adopté au petit matin à la Chambre des communes. La mesure législative a fait l’objet d’âpres discussions entre les libéraux et l’opposition conservatrice.

Le plan fédéral de mesures économiques d’urgence totalise 82 milliards de dollars en aide pour les entreprises et les citoyens qui sont frappés de plein fouet par la pandémie de la COVID-19. L’aide devrait venir à compter de la semaine du 6 avril.

Au Sénat, le ministre des Finances Bill Morneau a assuré qu’il n’y avait pas de façon de procéder plus rapidement. Il a aussi soutenu que l’approche préconisée par le Canada était supérieure à celle de certains pays européens qui, eux, subventionnent le privé.

« À mon avis, c’est beaucoup mieux que la solution au Danemark », a-t-il répondu au sénateur conservateur Pierre-Hugues Boisvenu, qui venait de formuler des critiques à l’égard du plan de match gouvernemental.

Source : communications CMAQ


  Retour