À quoi ressemblera le divertissement post-COVID au Québec? Les consommateurs seront-ils confiants de consommer des activités de divertissement? Au cours des dernières semaines, ces questions ont été omniprésentes dans les discussions avec nos clients et nos partenaires. Bien sûr, l’industrie du divertissement et des loisirs devra changer pour s’adapter à une nouvelle réalité. Mais à quel point?

Les études et sondages reliés à la pandémie actuelle abondent. Il y a ceux qui prennent le pouls du consommateur à haut niveau. Et il y a les études d’industries, centrées sur l’impact au niveau des entreprises plus que sur le consommateur en tant que tel.

Afin d'accompagner les industries créatives et du divertissement au Québec, nous lançons une étude longitudinale qui analysera l’évolution de l'attitude des consommateurs de divertissement au cours des prochains mois. Ainsi, nous pourrons voir comment les inquiétudes des consommateurs et leurs intentions d’achat évolueront, et quelles stratégies les attractions et événements pourront mettre en place pour minimiser l’impact de la crise sur leurs activités.

Quel est l’état d’esprit des consommateurs de divertissement à l’heure actuelle?

Les résultats de la première vague de recherche, conduite mi-avril 2020 auprès de 1 000 consommateurs de divertissement au Québec, met de l’avant 4 apprentissages clés :

  1. Sans surprise, le niveau d’inquiétude des consommateurs est actuellement élevé en ce qui concerne la consommation de divertissement: 62% seraient inquiets de visiter un musée, 67% d’aller au restaurant et 85% de participer à un festival.
  2. Il faudra presque 4 mois pour que les consommateurs se sentent confortables d’aller au restaurant, et plus de 6 mois pour assister à un concert, à un événement sportif, d’aller dans un parc d’attractions ou à un festival.
  3. On doit naturellement s’attendre à une diminution des dépenses en divertissement des québécois au cours des prochains mois, du moins à court terme (et ce, évidemment, quand les restrictions actuelles seront levées). Cette diminution, fortement corrélée à la baisse des revenus, sera relativement uniforme à travers les groupes d’âge mais plus forte pour certaines catégories de divertissement (particulièrement celles dont la densité de personnes suscite un haut niveau d’inquiétude).
  4. Les consommateurs sont dans une situation d’attentisme et peu achèteraient des billets dès aujourd’hui, même pour un événement auquel ils veulent vraiment assister. Cependant, plusieurs mesures de mitigation peuvent rassurer les consommateurs. Et une flexibilité sur les conditions d’annulation et de modification est la mesure ayant le plus d’impact sur l’intention d’achat actuellement.
No alt text provided for this image

Quelles sont les premières activités de divertissement vers lesquelles les consommateurs se tourneront?

La reprise des activités de divertissement sera séquentielle. D’un point de vue consommateur, il semblerait que les restaurants seront les premiers à susciter de l’engagement. Les musées suivront, puis des activités comme les bars, boîtes de nuit et le cinéma. Les festivals, concerts et le théâtre, bien que manquant fortement aux consommateurs actuellement, auront un retour à la normale plus long dû à leur niveau d’inquiétude élevé.

No alt text provided for this image

Et maintenant?

La première édition de ce baromètre met la table sur l’état d’esprit des consommateurs québécois à l’heure actuelle. Les données ont été collectées alors que nous étions dans l’œil du cyclone – en plein milieu de la période de confinement, et alors que les principaux événements au Québec (concerts, festivals, etc.) se trouvaient obligés d’annuler leur programmation pour 2020. Les prochaines éditions, publiées chaque mois au cours du prochain semestre, rajouteront un niveau d’information important : comment ces différentes métriques évolueront-elles à travers le temps? Et en quoi cela devrait influencer les stratégies des joueurs de l’industrie?

Cette étude vise aussi à susciter une discussion entre les acteurs du milieu du divertissement et des loisirs – employés, entreprises, médias, … Votre point de vue est important pour que ce contenu puisse avoir un impact tangible et actionnable sur le succès des stratégies de reprise. N’hésitez pas à nous faire part de vos idées et de vos observations.

 

Vous voulez en savoir plus?

Un rapport détaillé de l’étude est disponible sur le site de Habo. Vous y trouverez les résultats en infographiques et un rapport détaillé téléchargeable.

Consultez le rapport détaillé

 

Méthodologie

Cette étude a été conduite en ligne auprès de 1 004 personnes vivant au Québec, sélectionnées aléatoirement parmi les acheteurs de billets du site Lepointdevente.com des 3 dernières années. La collecte de données a eu lieu entre le 11 et 19 avril 2020. Des quotas ont été mis en place afin de bâtir un échantillon comparable à la structure de la population québécoise en termes de genre, d'âge et de région de résidence.

Remerciements

Cette étude est réalisée en partenariat avec Lepointdevente.com, et grâce la participation de Qualtrics.

Conception graphique par Valérie Paquette.