Les métiers d’art

Les métiers d’art se définissent comme étant une création artistique qui se réalise autant dans l’œuvre originale, unique ou en multiples exemplaires, qui est destinée à une fonction utilitaire, décorative ou d’expression et exprimée par l’exercice d’un métier relié à la transformation de la matière. Les interventions des métiers d’art sur le patrimoine bâti, soit les reproductions, les restaurations, les reconstitutions et les réhabilitations, ainsi que leurs étapes de travail, qui se démarquent par une conception originale ou une réalisation qui respecte une tradition ainsi que par la qualité de réalisation, sont également reconnues métiers d’art.

Au Québec

Les métiers d’art sont une composante fondamentale de l’identité québécoise. Tant dans leurs dimensions traditionnelles que contemporaines, ils occupent une place significative dans l’univers artistique, culturel, social et économique du Québec. Cette place dans la société est d’autant plus importante qu’ils portent des valeurs d’écoresponsabilité, d’achat local, et de développement régional.

Par leur familiarité et leur présence sur l’ensemble du territoire québécois, ils sont l’un des lieux où le contact est le plus direct entre créateurs et population, l’un des accès les plus démocratiques à la culture. Ainsi, les métiers d’art contribuent activement au développement économique du Québec, notamment en région.

Une réalité multiple

Les artistes et artisan.es des métiers d’art sont d’abord des créateurs. Ils sont aussi les propres producteur.trices de leurs créations et assurent en partie ou en totalité leur commercialisation et leur diffusion. Ils et elles sont ainsi, pour le plus grand nombre, des gestionnaires d’atelier et des entrepreneur.es. L’excellence est au cœur des métiers d’art. L’artisan.e possède et maîtrise des techniques et des savoir-faire propres à son métier qui lui permet de transformer la matière : le bois, le verre, le cuir, le métal, etc. Selon les approches et les procédés, on distingue différentes pratiques de métiers d’art.

Ces savoir-faire acquis dans des écoles spécialisées ou auprès de maîtres artisan.es sont codifiés de manière rigoureuse. Et si ces savoir-faire sont parfois ancestraux, loin d’être sclérosés, ils sont à la pointe des technologies et évoluent constamment avec l’évolution des outils : l’artisan.e est depuis toujours parmi les premiers à s’approprier les nouveaux outils, et l’instigateur de nouvelles technologies pour les adapter à son travail.

Les métiers d’art et les artisan.es sont présents partout, notamment dans l’espace public alors que de nombreux artisan.es réalisent des œuvres d’intégration à l’architecture.

Les formes juridiques des entreprises en métiers d’art sont multiples. Si nombre d’entre eux sont travailleur.euses autonomes ou en microentreprises, plusieurs PME emploient chacune de 1 à 25 employés. Tous ont un impact sur l’économie locale et québécoise (ateliers, emplois, fournisseurs, achat de matière première, hypothèque, etc.). En plus de leur travail de production, la plupart des artisans offrent des services locaux. Ils et elles sont des membres importants de leur communauté.

Écosystème des métiers d’art

Découvrez l’Écosystème des métiers d’art au Québec. Un répertoire interactif des lieux et organisations qui y sont nommés est en cours de réalisation, et sera disponible dans les prochaines semaines.

Modèle des métiers d’art

À venir.





Avant de naviguer sur notre site, veuillez accepter notre politique de confidentialité et vie privée.